Aucun évènement trouvé

Concours du mot d'or

Principe du concours

"LE MOT D'OR", né en 1988, est organisé par l'association "Actions pour promouvoir le français des affaires" (APFA), et, selon les catégories, les pays et les années, par le Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec, l'Alliance internationale, l'Alliance Champlain, les associations d'enseignants et de professeurs de français d'Arménie, du Brésil et de Russie, l'Inspection pédagogique régionale en économie et gestion, les Centres d'information et de communication du Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, l'École nationale des impôts (ENI), les Directions régionales des affaires culturelles, les Centres régionaux de documentation pédagogique, l'Alliance française, les Services de coopération et d'action culturelle.

"LE MOT D'OR" a été créé :

  • en hommage à la richesse d'initiative des professeurs, des élèves et des étudiants pour faire connaître et faire apprécier les mots d'aujourd'hui de l'économie et de la gestion, porteurs d'enthousiasme et de rigueur, source d'efficacité de toute action ;
  • pour accompagner la recherche de l'excellence dans la maîtrise du vocabulaire des affaires par les professionnels dans la langue maternelle de chacun, condition de la création de relations durables, riches de la diversité des cultures ;
  • pour développer une pédagogie du mot nouveau et du savoir entreprendre afin que tout échange et toute entreprise soient fondés sur des langues bien faites et que les mercaticiennes et les mercaticiens puissent être toujours plus à l'écoute attentive des autres.

 

 

Les modalités du concours du mont d'or

Les ÉLÈVES et les ÉTUDIANTS participent, le mardi de la semaine de la langue française et de la Francophonie, de 14 heures à 15 heures, à une épreuve individuelle d'une heure qui comprend trois niveaux (initiation, approfondissement, spécialisation) et dont les différentes parties sont indépendantes et adaptées aux candidats des formations tertiaires en économie et gestion Le sujet proposé comporte quatre parties pour les candidats des formations terti aires en économie et gestion (pour lesquels le français est la langue maternelle) :

  • Première partie : chercher des mots nouveaux pour des concepts nouveaux. Le candidat doit proposer, en justifiant ses propositions, un mot, un sigle ou une expression pour désigner en français des concepts nouveaux du domaine des affaires.
  • Deuxième partie : donner un mot ou une expression de la langue des affaires dont la définition est fournie.
  • Troisième partie : remplacer dans un texte des mots étrangers ou relevant du franglais par des équivalents français.
  • Quatrième partie : savoir entreprendre en français. Le candidat doit présenter, en une dizaine de lignes, un projet réaliste de création d'entreprise (son propre projet ou un projet qui a été réalisé et auquel il aurait aimé participer    ).

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Frédérique BROSSILLON